Éducation inclusive et de qualité au Burkina : La CNEPT plaide auprès des députés pour la cause des enfants marginalisés

Home / Ancefa / Éducation inclusive et de qualité au Burkina : La CNEPT plaide auprès des députés pour la cause des enfants marginalisés

La Coalition nationale éducation pour tous(CNEPT) dirige vers les parlementaires son plaidoyer pour l’accès à une éducation inclusive et de qualité des personnes handicapées et marginalisées. Sous la forme d’un déjeuner de plaidoyer, cette activité s’inscrit dans le projet régional et vise selon le coordonnateur du CNEPT, Tahirou Traoré, à interpeller les parlementaires pour qu’ils insistent auprès des gouvernements aux engagements pris dans leurs documents. Cette rencontre d’échanges a eu lieu le lundi 17 décembre 2018.

Dans le cadre d’un projet régional de mise en œuvre de l’éducation inclusive et de qualité, mise en place d’une Humanité Inclusion, en collaboration avec le réseau Africain de la campagne pour l’Education pour tous, et la Fédération Ouest africaine des personnes handicapées, la CNEPTdu Burkina a initié un cadre de plaidoyer auprès des parlementaires. Cette initiative, selon Tahirou Traoré, vise à interpeller ces élus nationaux afin qu’ils insistent auprès du gouvernement sur les engagements qu’il a pris dans des documents en faveur de l’éducation des personnes handicapées et marginalisées. L’objectif est de faire en sorte que dans la mise œuvre de l’objectif de développement numéro 4 des ODD, qui est d’assurer une éducation inclusive et de qualité pour tous, d’ici 2030, soit effective; et que les personnes marginalisées dont particulièrement les filles et lesenfants, soient prises en compte avec beaucoup plus d’efficacité. De l’avis de Tahirou Traoré, « nous avons des textes de lois telles que la constitution, la loi d’orientation de l’éducation, la loi 012 portant promotion, protection des droits de personnes handicapées, au sein desquels il y a des engagements forts, en faveur d’une éducation inclusive de qualité, au Burkina Faso.Il a même été créé une direction de l’éducation des filles et de l’éducation inclusive». Le coordonnateurCNEPT se pose la question de savoir si effectivement «dans la pratique, nos classes sont inclusives? Est-ce qu’on y prend en compte les enfants handicapés visuels ou auditifs? Et pour ce qui est du matériel didactique? Si ce n’est le cas, nous demandons aux députés de faire en sorte que ce qui est voté comme loi, en faveur des personnes surtout en faveur des filles soit appliqués. Car ces préoccupations ne semblent pas avoir été abordées de façon approfondie dans l’élaboration des plans d’actions et des budgets. C’est la raison pour laquelle nous insistons auprès des députés pour qu’ils interpellent davantage le gouvernement, sur les engagements pris dans les documents afin qu’ils soient appliqués, car à défaut, ils devront être culpabilisés. En sa qualité de parlementaire, Moussa Zerbo député de l’UPC participant à cette rencontre fait savoir: «nous en tant que parlementaires nous veillons à notre manière, à ce que les textes qui ont été pris en faveur de ces personnes handicapées et marginalisées soient effectivement appliqués».

Leave a Comment